Présentation générale du Rajasthan

Le Rajasthan. Plus qu’une destination, un enchantement…
Du lever du jour au coucher du soleil, laissez-vous envoûter par «le territoire des rois», comme il est également appelé.
Cette terre vous séduira par les richesses inaltérées de son passé :
Des dunes de sable du désert de Thar, au légendaire palais du Taj Mahal, vous serez éblouis par ses temples majestueux, ses lieux sacrés empreints de spiritualité, ses forts monumentaux et invincibles, ses couleurs étincelantes et ses parfums enivrants.
Enfin, laissez-vous porter par un Art de vivre à l’indienne, que le peuple Rajasthani se réjouira de vous faire partager avec générosité et authenticité…

Géographie

Le Rajasthan est le plus vaste état indien (342 239 km2), il occupe 10% de la surface du pays. Il se divise en trois parties :

- le désert du Thar à l’ouest, à la frontière avec le Pakistan,

- Le Marwar, très sec également, entre le désert du Thar et les monts Aravalli qui traversent sur 700 km le Rajasthan du nord -est au sud -ouest et culminent à 1722m avec le Guru Shikar ( proche du mont Abu ).

- Le Mewar, est une région plus fertile, car elle bénéficie de précipitations importantes et est irriguée par plusieurs rivières qui en font une région agricole importante. Jaipur, Kota, Bundi, Ajmer sont quelques une des grandes villes de la région.

Climat

Au Rajasthan, 3 saisons se distinguent :
- La saison chaude d'avril à juin : les températures atteignent facilement 45° la journée dans le nord-ouest, par contre les nuits sont plus fraiches.
- La saison des pluies de juillet à septembre : les précipitations peuvent être importantes mais pas plus de 3/4 heures pas jour et les températures deviennent clémentes, cela en fait une excellente saison pour voyager.
- La saison froide d’octobre à mars : dans la partie désertique, les températures peuvent descendre en-dessous de 0° la nuit en décembre/janvier, le jour, dès l’apparition du soleil les températures sont très agréables.

Population

L’Etat du Rajasthan compte environ 69 millions d’habitants.
Le système des castes, pourtant officiellement aboli par la Constitution en 1947, y est toujours très présent .
Le Rajasthan est structuré en deux groupes sociaux spécifiques :

- Les Rajpoutes (fils de roi) ne représentent plus aujourd’hui que 10% de la population. Leur rôle dans l’histoire est pourtant essentiel puisque ce sont eux qui donnèrent son nom à l’Etat, Rajputana puis Rajasthan (pays des rois ). Leur organisation de société était de type féodal. Les royaumes et les fiefs du Rajasthan étaient dirigés par des clans qui formaient l’aristocratie militaire. Les Rajputs ont laissé un important héritage culturel tel que temples, forts, palais artisanat, etc….
- Les Marwaris qui sont les riches commerçants de la ville de Jodhpur. Connus pour leur implication dans le commerce caravanier et leur sens des affaires, leur héritage culturel est surtout connu à travers le Shekhawati . L’importance du commerce caravanier ayant décliné aux 18 ème et 19 ème siècles, ils s’exilèrent à Calcutta et à Bombay notamment où ils firent merveille dans les domaines de la finance, du commerce et de l’industrie.

Le Rajasthan est un Etat rural. Les sous-castes (jati) d’agriculteurs y sont donc très nombreuses, on y retrouve des tribus comme les Bishnois, les Rebaris ou les Jats, pour ne citer que les plus connues.
Les Adivasi (tribus aborigènes) composent 12%de la population. Parmi les principales ethnies, on compte les Garasias, les Kalbeliya (nomades danseurs, chanteurs et surtout charmeurs de serpents), les Minas, les Gaduliya Lohar (nomades forgerons) et les Bhils, archers qui se sont aujourd’hui sédentarisés.

Histoire

La civilisation de l’Indus est présente au Rajasthan à partir de 2500 ans avant J.C, les Aryens, sont arrivés d’Iran par le nord amenant avec eux la religion védique, les Huns y feront aussi quelques incursions.
Le Rajasthan possède une longue histoire, mais celle-ci reste surtout liée à celle des Rajputs (ou Rajpoutes ou Rajputras) et repose sur les mythes et légendes de ces clans de guerriers qui dominèrent le Nord de l’Inde entre le X° et le XII° siècle. Les Rajputs qui descendent probablement d’un mélange de population de souche aryenne et d’envahisseurs Huns, créent de nouveaux états indépendants à la chute de l’empire Gupta (VI° siècle), formant le Rajputana (l’actuel Rajasthan).
La caste de rois et de guerriers (les kshatriyas) s’approprie des héros de légende comme Rama et Krishna dans leur généalogie et les plus puissants se constituent de grands royaumes, comme le clan des Kachwahas qui régnaient sur Amber et Jaipur ou celui des Sisodias à Udaipur.


La culture Rajpoute
Indépendants, les Rajputs, dont les terres se trouvaient sur la route des envahisseurs, durent pourtant s’allier pour faire face aux attaques successives. Ils se forgèrent un code de conduite chevaleresque basé sur l’honneur et la loyauté . Leur histoire abonde de contes de bravoure, de courage suicidaire et de « sati » (immolation des femmes par le feu). Mais les Rajputs, ne possédaient pas d’armée commune permanente et c’est par une organisation militaire supérieure que les musulmans Afghans ébranleront les états du Rajputana. S’ensuivent de nombreuses victoires musulmanes sur les chefs Rajput de l’Inde du Nord qui aboutiront en 1192 à la création d’un état puissant, le Sultanat de Delhi, lui- même remplacé par l’Empire Moghol en 1526. C’est à cette époque que débute une période dorée qui donnera au Rajasthan ses lettres de noblesse en matière d’art et d’architecture.
Par un subtil équilibre d’alliance et d’opposition, la civilisation Rajpoute a permis au Rajasthan de conserver ses royaumes intacts durant des siècles malgré les envahisseurs musulmans et plus tard l’occupation britannique. Prenons par exemple des deux dynasties de Jaipur et d’Udaipur : les Kachwahas de Jaipur s’allieront avec les empereurs Moghols, puis avec les britanniques, afin d’assurant leur prospérité, tandis que les Sisodias d’Udaipur, préféreront rester en guerre durant des siècles.


Naissance du Rajasthan
Les princes Rajput (les Maharajahs), dont les états passent sous protectorat de la Couronne Britannique en 1858, soutiennent les Anglais et en échange reçoivent titres, décorations et siégent à la « Chambre des Princes ». Mais lors de l’indépendance en 1947, ils sont contraints d’abandonner l’idée d’un état Rajput indépendant et optent pour l’intégration dans l’Union Indienne à laquelle ils seront rattachés en 1949 au sein du Grand Rajasthan qui rassemble 22 états princiers. L’état du Rajasthan actuel est créé le 1° novembre 1956 après la réorganisation territoriale et linguistique des États de l'Union.

Religion

- 89% de la population du Rajasthan est hindoue. Les princes rajput ont toujours été des fidèles et d’ardents défenseurs de l’hindouisme et de ses traditions malgré la domination musulmane dans le nord de l’Inde. Ils acceptèrent la souveraineté moghole à la condition de conserver leurs croyances. L’hindouisme est omniprésent dans la vie quotidienne : pensée, coutume, art, cuisine, etc…
- Les musulmans forment la deuxième communauté religieuse du Rajasthan : avec 8,5% de la population. Ils sont surtout installés dans le nord-est du Rajasthan, là où l’influence des sultans de Delhi puis des Moghols fut la plus importante. Leur grand centre religieux est Ajmer où se trouve le tombeau de Muin-Ud-Din Chisti, qui introduisit l’ordre soufi sur le sous-continent.
- Les Sikhs, reconnaissables à leur turban bien ajusté, représentent 1,5% de la population du Rajasthan. Ils sont surtout présents dans les grandes villes et dans le nord de l’Etat, en raison de la proximité du Penjab ( leur état d’origine).
- Les jaïns représentent 1% de la population.
Le Rajasthan regroupe 1/5 de la population indienne jaïne totale. Le temple jaïn de Ranakpur est une pure merveille.
Enfin, on dénombre environ 30.000 chrétiens au Rajasthan.

Gastronomie

La cuisine Rajpoute est essentiellement végétarienne, très variée et délicieuse. La viande de poulet et de mouton est appréciée au Rajasthan quand elle est cuisinée façon tandoor (au four). Le Rajasthan est aussi connu pour ses sucreries et autres desserts. Kulfi (glace) ,Kheer (riz au lait parfumé à la cardamome et agrémenté de fruits secs)sont d’autres délicieuses spécialités. Chaque grande ville du Rajasthan possède sa spécialité culinaire : le gewhar à jaipur, laddoos à Jodhpur, malpuas à Pushkar, rasgullas à Bikaner et le dil jani à Udaipur. Les chapatis sont énormément consommés ici, on peut les comparer à notre pain occidental. Enfin, le Chai , thé avec du lait est adoré de tous les habitants du Rajasthan.

Voici une petite sélection de plats typiques et délicieux du Rajasthan :
DHAL : Potage épicé à base de lentilles ou de pois chiches.
POULET TANDOORI : Brochette de poulet épicée cuite dans un four en pierre, peut être accompagné de riz.
BIRYANI : mélange de viande et de riz parfois relevé d’amandes et de fruits secs,
SAMOSAS : beignets de viande ou de légumes épicés
CHAPATIS : Galette à base de farine de blé, et élément de base de la gastronomie du Rajasthan,
THALIS : Ensemble de plats végétariens, comprenant des légumes, du riz, des chapatis du yogourt parfois accompagné d’autres ingrédients.
KHEER : Riz au lait mélangé avec pistaches, raisins, cardamone, amandes… Un des fameux Indian sweets.
LASSI : Boisson traditionnelle à base de lait fermenté, et souvent aromatisé (citron, banane,mangue…). Très utile pour calmer l’effet des épices dans votre bouche !
CHAI: Thé noir indien très sucré mélangé avec des épices (gingembre, cannelle, cardamone…) et du lait bouillant.

Festivals

- janvier : foire aux chameaux à Bikaner
- 26 janvier : fête nationale (Jour de la République)
- janvier-février : festival du désert de Jaisalmer
- mars-avril : fête Gangaur à Jaipur (célébration de l'amour entre les Dieux Shiva et Parvati)
- Mars : Eléphant festival à Jaipur Processions d’éléphants, compétitions, spectacle culturel,
danses et marionnettes
- Avril : Mewar festival udaipur Célébration de l’arrivée du printemps
- mai : festival d'été du Mont Abu (musique rajasthanie)
- juillet-août : fête de Teej à Jaipur pour célébrer l'arrivée de la
- 15 août : anniversaire de l'indépendance indienne
- octobre : fête religieuse Dussehra Mela à Kota (foire, spectacles)
- octobre : fête du Marwar à Jodhpur et Osiyan (musique et danse pour célébrer les héros du Rajasthan)
- novembre : festival de Pushkar Mela à Pushkar (foire aux chameaux)
- novembre : fête Chandrabhaga Mela à Jhalrapatan (spectacles, foire aux bestiaux)
- décembre : festival d'hiver au Mount Abu (musiques et danses folkloriques du Rajasthan).


Des villes à découvrir


Agra

Riche d’un patrimoine architectural, culturel et historique exceptionnel, Agra est une des villes les plus touristiques et les plus visitées de l’inde.
C’est à Agra que Shah Jahan érigea un mausolée pour son épouse favorite Mumtaz Mahal morte en couche, le Taj Mahal fait partie des sept nouvelles merveilles du monde .
Le Fort rouge, construit par Akbar en 1565 en grès rouge, domine la ville. C’est aussi une merveille de l’architecture et de l’art Moghol. Rénové et converti en palais résidentiel sous le règne de Shah Jahan, il est décoré de marbre et d'incrustations de pietra dura.

Bikaner

Bikaner forme avec Jaisalmer et Jodhpur le fameux triangle du désert du Thar ; elle est bordée à l'ouest par la chaîne montagneuse des Aravalli et à l’est par le désert.
Junagarh Fort ou «Vieux Fort» est l’attrait de la ville de Bikaner fut baptisé ainsi au début du XXe siècle, lorsque la famille régnante s’est installée à Lalgarh Palace à l’extérieur des limites du fort. Il est l'un des rares grands forts du Rajasthan qui ne soit pas construit sur une colline.

Delhi

Delhi est située sur les bords de la rivière Yamuna. Elle est depuis longtemps une ville importante, placée sur les routes du commerce allant du nord-ouest aux plaines du Gange. Elle a été la capitale historique de plusieurs empires indiens et compte aujourd’hui 16,7 millions d'habitants, soit la seconde agglomération indienne après Mumbai.
Delhi fut rattachée à l'Empire moghol en 1526 après la victoire du prince Bâbur face au dernier sultan de Delhi. Les Moghols établissent leur capitale dans la partie de la ville connue maintenant sous le nom de Vieux Delhi (Old Delhi). Elle reste capitale jusqu’à la défaite des Moghols face aux Marathas en 1707. Au début du XXe siècle, pendant la colonisation britannique, le gouvernement décide de déplacer la capitale de Calcutta, jugée trop excentrée, vers Delhi : New Delhi est ainsi construite au sud de la vieille ville et devient la capitale de l'Empire britannique des Indes en 1911. En 1947, l'Inde indépendante confirme New Delhi comme capitale du nouveau pays et y accueille les institutions du gouvernement central de la République d'Inde comme le Parlement
Delhi la capitale aux deux visages.
New Delhi avec ses larges avenues et ses innombrables ronds-points, abrite essentiellement les administrations La plupart des monuments historiques (le fort Rouge, le tombeau de Humayum, Lodi, Purana Qila…) sont entourés de jardins agréables où il fait bon flâner. Old Delhi, avec ses rues étroites et animées, ressemble plus à l'image traditionnelle des villes indiennes. Les bazars y forment un incroyable enchevêtrement de venelles obscures où regorgent: épices, bijoux, tissus, instruments de musique et objets divers.

Jaipur

Contrairement à la plupart des villes indiennes qui ont souvent plus de 2000 ans, Jaipur est de fondation récente : c’est l'œuvre du mahârâja Jai Singh II, un râjput de la famille des Kachhwâhâ.
À l’origine, la ville n’était pas rose uniforme comme on la voit aujourd’hui. C’est en prévision de la visite du prince Albert, en 1876 qu’elle fut peinte en rose dans sa totalité, le rose étant une couleur traditionnelle de bienvenue. Depuis, cet usage perdure, c’est pourquoi on la surnomme aujourd’hui la « ville rose »

Jaisalmer

Au coeur du désert du Thar, Jaisalmer était une étape caravanière importante sur la route entre l'Inde et la Perse, l'Arabie et l'Occident. L'essor du port de Bombay portera un coup sérieux à sa prospérité. La partition de l'Inde et la création de la frontière avec le Pakistan lui assènera le coup fatal.
La citadelle, à laquelle on accède par des portes massives, est à découvrir au coucher du soleil lorsqu'elle prend de beaux reflets dorés. Elle abrite le palais royal et sept temples jaïns de toute beauté.

Jodhpur

Jodhpur est dominée par la forteresse de Mehrangarh, véritable nid d’aigle dressé au sommet d’un promontoire rocheux. Son nom, le « fort de la majesté », évoque le passé héroïque des princes cavaliers de Jodhpur. L’intérieur dissimule un véritable décor des « Mille et une nuits », facette courtoise de la vie des souverains rajputs. Bien que Jodhpur ait utilisé dans toutes ses constructions le grès rose de la région, elle est surnommée aujourd’hui la « ville bleue » car beaucoup de demeures y sont chaulées d’indigo indiquant à l’origine qu’elles appartenaient à des membres de la caste des brahmanes.

Nawalgarh

Nawalgarh est une bourgade de 60 000 habitants située dans le Shekhawati, région semi-désertique au centre du triangle Bikaner-Jaipur-Delhi, qui a connu la prospérité au 18e s., sous le règne de Sardul Singh, du fait de sa situation sur les routes caravanières la reliant aux villes impériales de Delhi et d'Agra. À Nawalgarh, Dundlod, Mandawa ou Jhunjhunu, les riches marchands bâtirent de belles demeures (les haveli), symboles de leur réussite, qu'ils firent couvrir de fresques. Elles font aujourd'hui du Shekhawati une véritable galerie d'art à ciel ouvert... même si elles sont souvent en triste état!

Pushkar

Pushkar est une des villes les plus anciennes de l'Inde ; son origine réelle n'est pas connue ; la légende veut que les dieux lâchèrent un cygne avec une fleur de lotus dans le bec. C’est sur les bords du lac Pushkar que ce dernier la laisser tomber et Brahma procéda à un yagna (rituel indou).
Pushkar est une des rares villes indienne ayant consacré un temple à Brahma, c’est pourquoi elle est devenue un lieu de pèlerinage important.
On y compte plus de 400 temples. Au bord du lac les pèlerins viennent pratiquer leurs ablutions. Dès les premières heures du jour, ils investissent les ghat (escaliers) qui jalonnent les rives, notamment lors de la pleine lune d'octobre-novembre. Évitez de déranger ces rituels sacrés et éloignez-vous des brahmanes qui cherchent à vous soutirer, avec insistance, de généreuses offrandes.
Chaque année, au mois de karttika (octobre-novembre) et dix jours après Diwali, il s'y déroule la traditionnelle foire aux chameaux. C'est l'une des plus grandes foires au bétail d'Asie.

Udaipur

En 1567, l'empereur moghol Akbar met à sac pour la troisième fois la forteresse de Chittorgarh, la capitale du Mewâr. Le rânâ Udai Singh II s’enfuit alors avec son clan et se réfugie dans les ravines des Ârâvalli. Au cours d'une chasse aux abords du lac Pichola, il rencontre un sâdhu en méditation à qui il demande conseil pour construire sa nouvelle capitale. Le sage lui répond que le lieu lui semble parfait, dans la verdure, près d’un lac, protégé par les reliefs.

Udai fonde donc sa nouvelle capitale en 1559 à cet endroit bien moins vulnérable que Chittorgarh et lui donne son nom Udaipur.
Le palais du maharaja d'Udaipur, ou City Palace, est considéré comme le plus grand palais-forteresse du Rajasthan : 500 m de long pour 30 m de haut. De forte influence moghole, il surplombe le lac Pichola, offrant une vue imprenable sur la ville.

Varanasi (Bénarès)

Varanasi ou Bénarès est située sur la rive gauche du Gange dans l'état de l'Uttar Pradesh. Elle est considérée comme l'une des villes les plus anciennes du monde. Dédiée à Shiva, elle est la capitale spirituelle de l'Inde et la principale ville sacrée de l'hindouisme.
Varanasi est surtout célèbre pour ses berges recouvertes de marches en pierre qui permettent aux dévots hindous de descendre jusqu’au fleuve pour y pratiquer ablutions et pujas. Le bain dans le Gange est censé laver tous les péchés. C'est aussi sur des ghat spécialisés, le plus fameux étant Manikarnika, que l'on pratique les crémations.
Jai Sing II de Jaipur construit vers 1740 un de ses cinq observatoires astronomiques surplombant le Man Mandir Ghat.
La ville est un centre universitaire important et c’est aussi le siège de l'Université hindoue de Bénarès, fondée par Madan Mohan Malaviya (1862-1942) en 1916.

Circuits individuels

  • Triangle d'Or
    5 jours / 4 nuits
  • À la découverte du Rajasthan
    12 jours / 11 nuits
  • Himalaya & Spiritualité
    15 jours / 14 nuits
  • Héritage des Maharajas
    16 jours / 15 nuits
  • Rajasthan & ville sacrée
    20 jours / 19 nuits